Camille Goyette-Gingras succède à Claudette Carbonneau à la présidence des OUI Québec

OUI Québec

À l’issue de l’Assemblée générale des Organisations unies pour l’indépendance (OUI Québec) qui a réuni hier plus d’une centaine de militant-es indépendantistes au Cœur des Sciences de l’UQAM, la directrice générale de la Coop Couturières Pop et ancienne présidente du Forum Jeunesse du Bloc québécois, Camille Goyette-Gingras, a été élue à la présidence de l’organisation, succédant ainsi à Claudette Carbonneau qui occupait cette fonction depuis 2015.

« C’est un véritable honneur, pour moi, de succéder à Mme Carbonneau, une femme qui a su démontrer au fil des ans toute la pertinence d’un lieu non-partisan de la société civile où peuvent converger les indépendantistes de tous les horizons, a déclaré Mme Goyette-Gingras. C’est animée de cette même volonté d’unification de notre mouvement que j’entends poursuivre le travail à la tête des OUI Québec, en misant notamment sur l’exceptionnelle relève du mouvement souverainiste. »

Congrès des jeunes
Parmi les projets phares de l’organisation qui ont été adoptés samedi, soulignons notamment l’organisation d’un congrès réunissant des jeunes issus de tous les horizons âgés entre 18 et 35 ans au printemps 2022. « L’objectif principal derrière cet événement, c’est d’abord de faire un état des lieux du mouvement souverainiste selon la perspective de celles et ceux qui n’ont pas vécu de près les événements entourant le référendum de 1995, pour ensuite dégager des actions concrètes permettant la relance et la dynamisation de notre mouvement », poursuit Mme Goyette-Gingras. 

Élection québécoise 2022 
En plus de l’organisation de ce congrès, les membres présents ont adopté une résolution assurant la tenue de la prochaine assemblée générale des OUI Québec dès le début 2023, soit quelques mois après l’élection du 1er octobre 2022, afin de prendre acte de ces résultats et dégager un plan d’action en conséquence favorisant l’avancement du projet indépendantiste.

« C’était important d’inscrire cette intention dans notre plan d’action, car l’élection de 2022, comme chaque élection québécoise, aura un impact certain sur les forces en présence sur l’échiquier politique. Comme organisation parapluie des indépendantistes, nous nous donnons déjà rendez-vous aux lendemains de cette élection pour faire le point et ajuster notre plan de match en fonction des résultats », a ajouté la présidente élue.

Une relève passionnée et inspirante
Pour Claudette Carbonneau, qui tire sa révérence après plus de six ans à la présidence de l’organisation, l’élection de Camille Goyette-Gingras à la tête des OUI Québec constitue une excellente nouvelle pour l’avenir du mouvement. « Pour avoir côtoyé Camille à l’exécutif des OUI Québec pendant plus de deux ans maintenant et pour l’avoir vue se déployer publiquement depuis plusieurs années maintenant en faveur de l’indépendance, je crois qu’il s’agit de la personne toute désignée pour assumer la relève à la tête des OUI Québec. Camille est une jeune femme passionnée et inspirante, qui me remplit d’espoir non seulement pour l’avenir de notre organisation, mais aussi pour celle de notre projet de pays. Je lui souhaite le meilleur et lui assure tout mon soutien pour son mandat qui s’amorce », a conclu Claudette Carbonneau.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
L'INDÉPENDANCE, ÇA NE SE FERA PAS TOUT SEUL
Les activités des OUI Québec sont financées à 100 % par la société civile et les contributions citoyennes.

En choisissant l’une des options ci-haut, nous vous redirigerons vers le site de notre partenaire (monelection.org) qui sécurise les dons.